Notre parcours

1945

Création par Maurice Sarrazin du Grenier de Toulouse dans le grenier de ses parents avec Simone Turck, Jacques Duby et Pierre Nègre.

1949

Premier grand succès national : Le Carthaginois de Plaute créé au Vieux Colombier à Paris. Le Grenier de Toulouse devient alors le 3ème Centre Dramatique National créé par Jeanne Laurent, la fondatrice de la décentralisation.

1951

La Mégère apprivoisée de William Shakespeare au théâtre de l'Athénée qui fit de Daniel Sorano un acteur incontournable de la scène française.

1956

Le Barbier de Séville de Beaumarchais avec un Jean Bousquet phénoménal.

1958

L'Histoire du soldat de Ramuz et Stravinsky qui remporta le Grand Prix du Disque.

1964

Devant le succès national de la troupe, la Mairie de Toulouse aménage pour le Grenier, toujours Centre Dramatique National, l'auditorium du Muséum d'Histoire Naturelle pour en faire le Théâtre Sorano. Retrouvez les images de Maurice Sarrazin sur le chantier du Sorano en 1964.

1965

Maurice Sarrazin revient sur l'histoire du Grenier de Toulouse dans une émission de l'ORTF. Retrouvez ces images sur le site de l'INA.

1970

Ouverture du théâtre de la Digue construit par la troupe elle-même suite à son éviction du Sorano par la municipalité qui désirait le diriger à son gré. La troupe y restera 15 années.

1973

La Vie de Galilée de Brecht créée à la Digue. Il s'en suivit une grande tournée internationale.

1981

Maurice Sarrazin enregistre pour France 3 une vidéo dans laquelle il retrace l'histoire du Grenier de Toulouse. Retrouvez ces images sur le site de l'INA.

1985

Maurice Sarrazin met le Grenier de Toulouse en sommeil et monte à Paris pour y créer une école d'Art Dramatique. Elle devint une des écoles les plus reconnues de la Capitale. Elle y accueillit pendant sept ans des élèves tels que Vincent Cassel, Anne Roumanov ou Laurent Lucas.

2000

Maurice Sarrazin « réveille » son Grenier de Toulouse et demande à Dominique Baudis, Maire de la ville, de lui confier les clefs du Théâtre Sorano fermé alors depuis 2 ans. Maurice Sarrazin demande à une dizaine de comédiens de la ville et à certains de ses anciens élèves de rejoindre le Grenier pour ce nouveau défi : redonner au Théâtre Sorano ses lettres de noblesse. Ce retour aux sources est synonyme de succès. Plus de 53 000 spectateurs lors de la troisième saison 2002-2003 viennent applaudir le travail de la Compagnie. Des spectacles tels que La Mégère apprivoisée de Shakespeare, L'Avare de Molière, tous deux mis en scène par Maurice Sarrazin, Tailleur pour dames de Feydeau ou Lynda et Alphonse, d'après les chansons de Lynda Lemay, mis en scène par pierre Matras, connaîtront un succès national. C'est pendant cette période, et sous l'œil bienveillant de Maurice Sarrazin, que se fédèrera la nouvelle équipe qui aujourd'hui encore assure la pérennité de la Compagnie.

2001

Maurice Sarrazin demande à Pierre Matras de le rejoindre à la direction du Théâtre Sorano.

2003

Malgré le succès et contre toute attente, la Mairie de Toulouse ne renouvelle pas la convention et nomme une nouvelle troupe et un nouveau directeur à la tête du Sorano. Le Grenier se retrouve alors sans théâtre mais avec un nouveau directeur, succédant à Maurice Sarrazin, et nommé par lui : Pierre Matras. La troupe connaît alors 2 années d'itinérance. Elle est accueillie dans différents théâtres de Toulouse.

2005

Jean-Claude Commenge, Maire de Roques-sur-Garonne, demande à cette nouvelle troupe du Grenier de Toulouse de s'installer au Centre Culturel « le Moulin », créé deux ans auparavant. Pierre Matras demande alors à Stéphane Batlle de partager avec lui la direction du Grenier, et avec toute l'équipe, ils vont faire de ce Moulin en à peine un an un lieu incontournable de la culture Toulousaine. On comptera 97 représentations, 7 créations et plus de 13 700 spectateurs la première année. S'en suivront quatre autres saisons pendant lesquelles le succès et le travail ne feront que s'amplifier.

2010-2011

Cinq saisons et 20 créations plus tard, le Grenier de Toulouse entame son ultime résidence à Roques-sur-Garonne, un appel d'offres à résidences ayant été lancé par la nouvelle municipalité. La compagnie est en recherche d'un nouveau toit.

2012

Apprenant le départ de la Troupe de Roques-sur-Garonne, Claude Raynal, maire de Tournefeuille et Danielle Buys, première adjointe à la culture de la ville, demande au Grenier de Toulouse de venir s'implanter à Tournefeuille. Le Théâtre de l'Escale devient le nouveau lieu d'expression de la compagnie et un terrain a même été alloué pour qu'elle puisse y faire construire ses bureaux et sa salle de répétition. Une nouvelle page de l'histoire du Grenier de Toulouse s'écrit...